Un jeune patient de 15 ans reçoit un défibrillateur cardiaque S-ICD: le plus jeune au Canada

2015-08-24

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS est le premier centre au Canada à implanter un défibrillateur cardiaque S-ICD à un patient aussi jeune. Ce nouvel appareil est le seul défibrillateur implantable avec sonde sous cutanée qui offre une protection contre la mort subite cardiaque sans toucher ni le cœur ni le réseau veineux.

Defibrillateur S-ICD

Tout comme un défibrillateur automatique implantable conventionnel, ce système intègre un défibrillateur capable de délivrer un traitement par choc, mais il utilise une sonde sous-cutanée et analyse le rythme cardiaque dans son ensemble plutôt que chaque battement individuellement afin de détecter, différencier et traiter efficacement les tachycardies ventriculaires et la fibrillation ventriculaire (TV/FV).

C’est une solution innovante pour les patients à risque de mort subite cardiaque, tout comme le jeune Jonathan Beauvais qui a reçu l’appareil. Celui-ci a heureusement survécu à un arrêt cardiaque grâce au travail de toutes les personnes qui sont intervenues auprès de lui.

En effet, le jeune homme a perdu conscience à son collège et a reçu un massage cardiaque par un directeur jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. Puis, l’équipe d’urgence de l’Hôtel-Dieu du CIUSSS de l’Estrie – CHUS a réussi à le réanimer. Après avoir été stabilisé, il a été transféré aux soins intensifs pédiatriques de l’Hôpital Fleurimont, puis en salle d’opération, où le cardiologue-électrophysiologiste a procédé à l’implantation du défibrillateur sous-cutané.

L’adolescent est maintenant suivi par un cardiologue pédiatrique à l’Hôpital Fleurimont. Heureusement, le jeune adolescent n’a pas gardé de séquelle de cet événement et le défibrillateur lui permettra de ne pas en revivre un autre. 

À ce sujet, l’adolescent est reconnaissant : « J'ai été très chanceux de pouvoir revenir à la vie. C'est grâce à tous les intervenants, en passant par mon directeur, les deux cardiologues sans oublier les médecins d’urgence et les ambulanciers. Aujourd'hui, je me porte à merveille, j'ai une famille qui m'aime, des amis dignes de confiance, une école qui tient à moi, mais surtout, j'ai mon propre ange-gardien en tout temps sur moi. Bref, si mon arrêt cardiaque m'a appris quelque chose, c'est bien qu'il faut profiter du moment présent, poursuivre ses rêves, parce qu'on ne sait jamais quand tout peut s'arrêter. »

Partagez cet article